Actualités

 

Rempotons les jeunes pousses pour la forêt de La Grande Chaloupe

Volontaires, bénévoles, gentils au pouce vert qui s’ignorent ou amateurs de jardinage, la forêt a besoin de vous !

Deux fois par mois, à la pépinière de la mairie de St Denis, on sème ou on rempote les jeunes pousses pour leur donner plus d’élan avant de pouvoir peupler la forêt endémique dont La Réunion  a déjà perdu les 99% de leur surface.

Par exemple, le 1 février, Nadine, une bénévole dans notre association les « ambassadeurs du Parc national de La Réunion » a donné 3 heures de son temps à cette activité.

Nadine, que retiens- tu de cette matinée ?

«  Je suis toujours ravie de voir des jeunes s’investir pour leur île. Ce matin- là, j’ai eu l’agréable surprise de travailler aux côtés de jeunes de l’Ecole de la 2ème chance,  menés et dirigés de main de maître mais de velours par leur charmant professeur. Autant que moi, j’ai vu qu’ils ont tous de l’inquiétude quant au devenir de notre planète et de la biodiversité de notre île. Mais ils croient encore fermement, comme moi, que l’avenir est possible si on change le présent. Alors, ils sèment, plantent, transplantent, rempotent, classent, numérotent des plus précieux - des espèces endémiques de La Réunion- : bois de judas, bois de demoiselle, bois d’éponge, mauva… Je suis convaincue que planter endémique vaut plus que le poids moyen qu’on attribue dans les applications numériques spécialisées dans le calcul de la compensation carbone  à la plantation d’un arbre.

Je crois en l’utilité de planter endémique ou indigène partout, car cela réduit les risques de non adaptation au sol et au climat. Cela réduit aussi le risque d’implanter des plantes invasives qui ne laissent pas la place aux autres (comme le longose qui a déjà fait beaucoup de ravages et le tulipier du Gabon qui progresse silencieusement actuellement tellement  les gousses explosent leurs semences prolifiques, ensuite  ravinées largement au grès du hasard).

Consultez le site internet ou la page facebook de Life+ forêt séche pour connaître le programme de rempotage ou de plantation en forêt, ou appelez le 0262 41 47 43  ou contactez notre association par mail ambassadeurs@aapnr.re qui se renseigne pour vous.

 
 

Plantation d’endémiques à L’Etang

Plantons le décor : nous sommes en Septembre, dans un milieu verdoyant de l’Est, à Saint-André, où notre objectif est de faire jouer la synergie entre associations, mairie, collège, école primaire, bénévoles et grand public.

En premier lieu soulignons la mutualisation de moyens et de ressources entre associations. Adésir offre des plantes endémiques à ISF. ISF prépare le terrain pour l’AAPNR et la mairie un goûter traditionnel de ravages pour les enfants…

En second lieu, les enfants, par un matin de septembre, plantent Bois d’arnette et Bois de Judas.

Tandis que, par une belle journée ensoleillée de novembre les bénévoles de l’AAPNR en compagnie d’ISF complètent cette création de sentier botanique.

Résultat : une nouvelle aire de verdure composée d’endémiques vient embellir un site qui plaira aux futurs piqueniqueurs.

 
 

Plantation d’endémiques au Colosse

Ce cadre original à mi-chemin entre gentil parc de jeux pour enfants et parc d’attractions aquatiques, aire de piquenique et sentier botanique, ne se limite pas au parc du Colosse.

En effet, un sentier de deux kilomètres le relie au quartier de Champ Borne.

Ce sentier fait de canopée attirant des oiseaux rares, de mare, de falaises, bordé de vacoas, avait besoin d’être enrichi.

Dimanche 19 novembre, soleil au beau fixe, bénévoles décidés, pioches et râteaux en voiture, piquenique sac à dos, l’eau sucrée tamarins en bouteille, nous voici en ACTION !

Saliettes, Bois de tension, Veloutiers bord de mer, Bois de Chenille, Benjoin, Bois de Gaulette…

Bref, ce sentier ne ressemble plus à ce qu’il était. Allez voir !

Vous découvrirez la biodiversité de ces lieux.

Un conseil : au milieu du sentier arrêtez-vous. Tournez le dos à la mer. Regardez à droite. Regardez à gauche. Regardez devant. Et vous comprendrez. Le vivre ensemble est là. Le vivre ensemble s’étage sous vos yeux.

C’est quoi le vivre ensemble ? Dites-le-moi.

Le vivre ensemble a commencé chez la faune et la flore. L’arbre endémique n’est pas mort de nous voir arriver avec notre manguier, notre Letchi, notre ananas, notre maïs, notre manioc…

Non. Au contraire. Il nous laissa prendre toute notre place.

Et cette idée du vivre ensemble, Monsieur le député RATENON va la semer dans l’esprit des réunionnais y compris de ses collègues députés.

Nous nous posons un challenge : Quelle est la date de plantation d’endémiques en présence de nos cinq députés.

 
 

Plantation au collège deux canons

On compte dans le collège 11 classes de chaque niveau soit un millier de collégiens.

Le collège se montre heureux que notre association prenne l’initiative de le contacter, tant les besoins sont criants.

Ainsi plusieurs leviers d’actions sont pointés.

  • Obtenir du Parc national de la Réunion, en amont du démarrage d’actions, une formation des services civiques de l’AAPNR
  • Amener les élèves de 6ème à semer des graines d’espèces endémiques ou indigènes, et tisanes. Les faire pousser, les transplanter en pot plus imposant, puis en terre…
  • Accompagner les élèves de 5ème dans la création d’un sentier botanique à l’intérieur du collège
  • Commencer par planter endémique dans un grand cercle qui pourrait servir de scène de spectacle de fin d’année par exemple
  • Sélectionner une classe pour participer à une plantation en forêt en collaboration avec Life + forêt sèche
  • Le collège a déjà constitué une équipe pilote faite essentiellement de professeurs de science, de segpa, Notre association soulignera la nécessité d’entraîner tous les professeurs de toutes matières dans ce projet, notamment de français en vue de la création de la cour des poètes.

Projet de salon des parents avec une offre d’ateliers de maîtrise de la langue française (lutte contre l’illettrisme)

C’est parti !

Le cercle est planté. Des ateliers de création d’affiches est en cours. Des ateliers de sensibilisation aux espèces endémiques et à la géologie de l’île sont tenus !

 
2014 © AAPNR - Tous droits réservé Haut de page