Bilan d’émission de gaz à effet de serre

La Poste de La Réunion a formalisé en 2015 son bilan d’émission de gaz à effet de serre 2014

Communément appelé bilan carbone ou bilan d’émission de gaz à effet de serre.

Son bilan est de plus de 6 466 tonnes de CO2e pour ses  activités pour lesquelles c’est La Poste de La Réunion qui prend les décisions. Ces activités sont donc sous la responsablité des acteurs de la Direction Régionale de La Poste de La Réunion.

La Poste vise la réduction de ses émissions partant d’un catalogue d’actions national, enrichi d’actions locales. En effet, La Poste de La Réunion, cherche à tenir compte de son environnement. Aussi, si une règle ne s’applique pas à La Réunion comme en Métropole, La Poste de La Réunion privilégie la règle locale. Ainsi, en Métropole, des voitures électriques sont en services. A La Réunion, La Poste n’ayant pas encore trouvé le moyen de produire à prix et conditions techniques équilibrées de l’énergie solaire, elle s’abstient de s’équiper en voitures électriques pour le moment. Mais elle cherche activement les moyens de le faire : avec production d’énergie solaire.

D’autres leviers lui on permis de réduire son empreinte carbone : elle dispose d’un parc considérable de vélos à assistance électrique, elle regroupe des plaques accueillant les facteurs afin d’utiliser moins de surface bâtiments (fusion de Ste Suzanne et St André) …

Au delà de ses leviers d’actions  visant à réduire son empreinte carbone,   La Poste de La Réunion mène des actions de compensation. Celles-ci visent à compenser les émissions de carbone qu’elle ne peut pas réduire.

Ces actions de compensation carbone sont accessibles à toutes les entreprises : acculturation , plantation d’arbres… En 2015 La Poste a offert plus de 100 arbres aux écoles, sur la même lancée que 2014 où une centaine d’arbres ont été plantés par des postiers bénévoles à la forêt semie sèche, la plus menacée au monde, de la Grande Chaloupe.

La Poste  offre et fait donc planter des arbres endémiques ou indigènes afin de participer à la sauvegarde des espèces typiques en voie de disparition de l’île , classée au patrimoine de l’Unesco pour sa biodiversité et la beauté de ses paysages.

Le 24 avril 2016, sur la même lancée, les postiers bénévoles et leur famille ont planté, sur un  sentier de Saint André nouvellement ouvert au public , 227 arbres endémiques et indigènes ( coûtant entre 8 et 13 euros l’unité). Ce sentier long de 2 km, a changé d’apparence en moins de deux heures, un dimanche matin ensoleillé, grâce à tous les bénévoles qui avaient fait le déplacement.

Cela équivaut, pour un prix effrité de la tonne carbone à 5 euros sur le marché mondial début 2015,  à plus de 520 tonnes.
Mais si l’on prend le prix voté par l’Assemblée nationale et le Sénat français en juillet 2015 de 20 euros la tonne, cela équivaut à un gain de 130 tonnes de CO2. C’est cette option que La Poste retient.

Cette manifestation du 24 avril 2016 a aussi permis de tenir des Espace temps de communication dans tous les bureaux de poste  sur l’importance de la biodiversité, d’éteindre les lumières … Autant de gains équivalents carbone.

La Poste Business Courrier a signé une convention avec le Parc national le 24 avril. Ce sont pas moins de 1000 euros  remis au Parc National de La Réunion pour la cause du pétrel qui ont  inauguré le champ financier nécessaire à un concours de développement d’un jeu sur PC pour la cible des jeunes collégiens…On connaît le gagnant du concours organisé par La Parc national de La Réunion depuis le 25 novembre. Résultat : un jeu Made In Réunion en ligne en mars 2017 grâce à plusieurs partenaires du Parc National !

Cette journée de plantation du 24 avril a été aussi l’occasion  pour les  postiers de  lancer une action de crowdfunding pour la cause des pétrels : ils ont joué au foot pour Le pétrel. Payer pour joue au foot a donné La petite cagnotte de 48 euros aussi remise au Parc national de La Réunion.
Les postiers s’engagent vraiment et personnellement au côté de leur entreprise !

Rappelons aussi que La Poste de La Réunion mène toutes ces actions dans le cadre de son rôle de co- fondateur de l’association les ambassadeurs du Parc national de La Réunion
Cette association a co-organisé cette journée de plantation d’arbres offerts par La Poste en synergie avec la direction communication de La Poste qui y a couplé un Postalito et une journée récréative postiers et familles. Cela  a permis de toucher plus de collaborateurs. Qu’ils s’amusent, qu’ils plantent ou qu’ils jouent au football, les interpénétrations entres les divers ateliers ont été réelles grâce à des moments de convivialité : déjeuner commun, spectacle pour enfants …

Mutualisation, synergie, cadre légal,cadre convivial  , constituent tous les ingrédients d’une action de sensibilisation réussie. En premier lieu, planter des espèces indigènes en milieu urbain, permet d’apporter certaines connaissances aux citadins.

L’association Les ambassadeurs du Parc national de La Réunion ainsi soutenue par La Poste  a aussi eu des résultats positifs : 10 nouveaux adhérents ont rejoint l’association dont une entreprise ! Cette journée qui a motivé plus de 250 bénévoles a reçu le label “J’agis pour la nature”  de la Fondation  Nicolas Hulot !

L’architecture du sentier a diamétralement évolué et gagné en esthétique!

Les bénévoles du dimanche étaient donc les postiers et certains se sont donc inscrits dans la durée comme adhérents.

La compensation carbone n’est surtout pas du One shot!
La Poste de La Réunion s’engage.
Elle inscrit son action dans la durée.
D’autres actions de réduction des émissions et de  compensation suivront, visant la neutralité.

S’appuyant sur cet exemple, l’association les ambassadeurs du parc de La Réunion a pour mission de convaincre d’autres entreprises de mener ce genre d’actions.

Brigitte DULULL

2014 © AAPNR - Tous droits réservé Haut de page