Vulgarisation

Je suis vraiment fier d’être le président de l’aapnr (l’Association les Ambassadeurs du Parc National de La Réunion). A mon sens, La Charte vise à accompagner un modèle de société, notre modèle de société. Que penser de la réponse « excuse à moin, mi conné pas lire » quand un visiteur nous demande de lui expliquer par exemple que veut dire « band Hoarau », locution qu’il a découverte dans un livre édité localement ? Notre histoire nous laisse un retard en matière de maîtrise de la lecture ; La Réunion compte 23% de personnes en difficulté face à la lecture.

Or, une partie des savoirs passe par l’écrit. Les bénévoles de notre association qui souhaitent anuimer des ateliers ou aider d’autres associations qui oeuvent contre l’illettrisme seront soutenus. Apprendre à l’autre à lire et écrire autour de thèmes des patrimoines de La Réunion prend tout son sens dans notre association. Aussi, l’aapnr souhaite encourager à relier tout projet d’écriture de la part de personnes en apprentissage à la notion de patrimoine à partager.

A mes yeux, faire savoir lire, écrire, compter à toutes les générations est un des programmes les plus cruciaux du projet de société à bâtir autour de nos patrimoines classés à l’UNESCO ou pas. Il n’est jamais trop tard pour apprendre, il n’est jamais trop tôt non plus. Nous devons tous en être certains, tous.

Le 11 mars 2014,

Le Président de l’aapnr,
Gilbert Calascibetta

 

Vulgarisation de la Charte selon le directeur de La Poste

Aapnr : Monsieur le Directeur de La Poste, pourquoi avez-vous choisi d’être l’une des entreprises fondatrices de l’association « les Ambassadeurs du Parc National de La Réunion » ?

Le Directeur de La Poste : La Réunion est belle grâce à plusieurs choses : son histoire, son modèle de société, son architecture, son label créole, sa culture, ses patrimoines cultuels, ses paysages, sa faune et sa flore indigènes…et j’en passe. En savoir plus…

 
2014 © AAPNR - Tous droits réservé Haut de page