Gagner sur la savane et ses envahissantes


L’association les ambassadeurs du Parc national de La Réunion (aapnr) est une association dont les objectifs sont de contribuer à la connaissance des patrimoines indigènes et à la sensibilisation du grand public autour de ces patrimoines. Un partenariat avec Biopéï, une structure agricole de Bellemène, située au cœur de la savane caractéristique de l’ouest de l’île de La Réunion, a vu le jour afin d’aider l’agriculteur à réaliser un sentier botanique à vocation pédagogique sur sa parcelle de maraîchage installée en permaculture.

Cette action permet en parallèle de faire connaître la lutte nécessaire contre les espèces envahissantes à la faveur d’une réintroduction de plantes indigènes de La Réunion.

Ce sentier à but pédagogique, en cours de création, permet un partage et une valorisation des connaissances.

En effet, tandis que le Parc national restaure une forêt sèche à la Grande Chaloupe, l’aapnr vise à aider les acteurs maître d’ouvrage ou maîtres d’œuvre à introduire dans les jardins de particuliers, dans les sentiers publics et sur des exploitations agricoles, des espaces dédiés à la flore indigène, agencés de façon logique pour permettre pédagogie, prise en compte et respect des intérêts de toutes les parties prenantes : L’exploitant agricole, l’exploitation maraîchère, le Parc national , les scolaires, le grand public ne se gêneront pas, mais, au contraire, s’enrichiront mutuellement les uns les autres.
Aussi, en multipliant les espaces d’accès à la connaissance nous visons à donner plus de chance au patrimoine indigène d’être sauvegardé.
L’aapnr ne disposant pas des outils idoines, c’est ADESIR, adhérent de aapnr, qui s’est porté volontaire pour venir défricher une partie de la parcelle chez l’agriculteur de Bellemène afin de permettre aux services civiques de aapnr de commencer à tracer un début de sentier. ADESIR est volontaire dès qu’il s’agit de lutter contre les envahissantes et de contribuer à la création d’outils utiles au partage des savoirs sur le patrimoine indigène.
Avant défrichage :
1 bis2 bis

 

ADESIR a ainsi supprimé des herbacées, des épineux et des arbres envahissants : arbres serpents, galaberts, baies roses, lianes papillons…
Après défrichage, les services civiques se sont empressés de dessiner en 2018 les contours d’un futur sentier. Ainsi, depuis 2018 environ 20 mètres de sentier sur les 700 mètres prévus ont été mis en forme.
AAPNR a acheté plus de 200 arbres à la pépinière Fournel. Une cinquantaine d’arbres ont été plantés en 2018. L’exploitant a apporté l’irrigation autour de ces arbres.
Notre visite du 5 septembre 2019 indique une vraie bonne surprise. Les arbres prennent très bien. De 40 cm ils sont passés à 1,5 m. Les services civiques ont eu la bonne idée de border le sentier dessiné de minéral (des galets de la région). C’est du plus bel effet !
Après défrichage :
3 bis
Encouragée par ce résultat, l’association les ambassadeurs du Parc national de La Réunion a soutenu l’organisation d’une journée récréative de l’association « ou gingn » le 19 octobre 2019 menée sur l’exploitation agricole.
Ce jour-là une vague verte de jeunes collégiens sont venus organiser de main de maître jeux, énigmes, plantation par d’autres enfants. L’association Méristème qui gère le projet Vague Verte à laquelle ces collégiens appartiennent détient une science profonde qui va jusqu’à savoir comment aborder du paysagisme. Si Aapnr a proposé la plantation d’une mini forêt de plantes reconnues à la pharmacopée française, c’est Vague Verte qui a pensé sa disposition, qui permettra, une fois que la forêt aura pris corps, que chaque espèce présente expose sa parure sans être gênée par une autre.
Donc, le 19 octobre 2019, les volontaires qui le souhaitaient ont pu planter leur arbre accompagné d’un volontaire de Vague Verte. Un jour, en se promenant, ils pourront constater leur développement.

elle

L’agriculteur est maintenant en train d’apporter en contre-bas de l’irrigation qui sera enterrée pour créer un futur labyrinthe et étendre le sentier. En effet, plus de soixante arbres restent en stock et attendent de compléter cette magnifique création. C’est alors plus de la moitié du sentier qui sera achevé.
Les arbres en stock feront l’objet d’une plantation avec des bénévoles et services civiques première semaine de novembre.
Et nous ne serons donc pas au bout du projet ; l’agriculteur maître des lieux envisage d’autres grands rassemblements du type du 19 octobre pour planter la suite du sentier qui rejoindra le chemin pavé et garantir l’entretien des parties du sentier, de mini forêt, ou de labyrinthe qui auront déjà été réalisées.
Ce sentier est aussi un bel outil pour mener des ateliers pour les scolaires.
Bref, que du beau avec les volontaires complètement bénévoles…cela existe encore !

5

2014 © AAPNR - Tous droits réservé Haut de page